Pluies diluviennes sur le Machu Picchu

Publié le par Robert-Regor Charles Mougeot

Pluies torrentielles
et inondations catastrophiques
sur le Machu Picchu
début février 2010


Écrit par Cyril
   sur
http://www.enfants-autour-du-monde.fr/actualite/inondations-en-contrebas-du-machu-picchu.html

02-02-2010
 
 
"
Nous entendons tous les jours des catastrophes survenues dans divers endroits de la planète. Seulement, lorsque cela arrive dans un pays que l'on a visité et parcouru, cela nous touche bien plus. C'est malheureusement le cas du Pérou qui a connu ce week-end de gigantesques inondations.

 

Des pluies torrentielles (l'équivalent d'un mois de pluie est tombé en 24 heures) et des glissements de terrain ont fait au moins 20 morts au Pérou et ont bloqué quelque 2500 touristes dans l'ancienne cité inca du Machu Picchu, dans le sud-est du pays. Les liaisons par train entre Cusco et la citadelle inca sont suspendues en raison des glissements de terrain. Le train est le seul moyen de transport donnant accès au Machu Picchu, qui est situé à quatre jours de marche dans la montagne.

Le gouvernement péruvien a mobilisé quatre hélicoptères de la police et de l'armée de même que deux appareils privés. Les États-Unis ont envoyé quatre hélicoptères supplémentaires pour évacuer les touristes qui sont d'origine américaine, européenne et latino-américaine. La majorité des touristes (1900) sont coincés dans le village de Aguas Calientes, situé en contrebas de l'antique cité inca. Quelque 670 autres sont prisonniers du « chemin de l'Inca », parcours montagneux emprunté par les touristes les plus téméraires. Ils atteignent le Machu Picchu après une marche de plusieurs jours.

Il y aurait au moins 38,000 péruviens sinistrés. Le gouvernement péruvien, qui a décrété l'état d'urgence, a envoyé 22 tonnes d'aide humanitaire et 1000 tentes pour secourir les sinistrés.

La première photo qui illustre cet article et empruntée à l'express,  nous montre un paysage connu. Ce banc, nous nous y étions assis. Les filles ont joué devant. Sur la droite, vous voyez les restes d'une route bordée d'un chemin superbement aménagé avec fleurs et arbres. Nous avions même pique-niqué sur un rocher en contrebas, au niveau de la rivière.La photo ci-contre est prise 200 mètres plus bas que la première. On distingue un même hôtel jaune en arrière plan de ces deux photos."

 

  A propos des catastrophes naturelles, lire : http://regorm.free.fr/articles/projet.html

 

&&&

Publié dans Vivre et Vouivre

Commenter cet article